AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Lucis Amet - La licorne porteuse de lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Lucis Amet - La licorne porteuse de lumière Jeu 19 Juin - 22:06



NOM DU PERSONNAGE

 

Informations

Nom : Lucis Amet( ou Lucis signifiant la Lumière et Amet qui veut dire détenteur/(trice) et donc par définition mon personnage s'appelle Détentrice de lumière.)
Sexe : Jument
Age  :  17 ans
Race : Licorne
Cutie Mark :  Un lotus reposant sur le signe de l'infini, ornée de deux arches dorée ainsi que quelques mantra disposer entre les arches et la fleure de lotus blanc.
Talent :  Spécialisé dans la magie purificatrice, en particulier la technique ancestral des mantras.
Métier :  apprentis bibliothécaire.
Lieu de résidence :  La bibliothèque appartenant un vieil homme Licorne, qui adopta Lucis lorsqu'elle n'était pas plus haute que trois pommes.
Breed :  (race des parents) Deux défuntent licornes qui résidaient à Canterlot.

Derrière l'écran

Prénom :  Appelez-moi Lux ! ( Lux qui signifie exactement la même chose que Lucis )
Age : 22 ans
PUF :  Lynn ou Lucifiel.
Que penses-tu du forum ? :  Il a l'air sympathique, les membres sont attentif et à l'écoute.
Codes du règlement : Lulu valide sa  Twilight Smile 
Autre :  S'il serait possible que les admins puisses m'accordés un copyright pour mon avatar ainsi que cette fiche de présentation. Merci beaucoup.

Physique


Lucis possède un physique particulier, notamment les traits de son visage beaucoup plus fins que ceux des autres poneys, ses pommettes sont légèrement plus prononcées ainsi que sa mâchoire inférieure. Ses yeux de couleur bleutés rappellent étrangement ceux des biches, ornés de cils bien fournis, donnant une once de mystère à son regard, qui reste néanmoins perçant. Selon la direction où elle glisse un coup d’œil, lorsque celui-ci reste inerte fixe, froid et stoïque, on pourrait penser avoir à faire à une poupée de porcelaine.

Son pelage soyeux d’un beige excessivement pâle, permet de refléter les jeux de lumière ambiante, tout comme son imposante crinière bouclée, engloutissant ses fines oreilles pointue dans un océan chevelu. Il en est de même pour sa longue queue qui forme une sorte de traine de mariée.
Sa corne se situant au milieu de son front parait légèrement plus longue que celle des licornes normales et ses sabots sont fendus au centre, tout comme ceux des chèvres et des brebis.

Une jolie petite licorne au physique atypique, le reste de son corps élancé semble  correctement proportionné par rapport au reste, pour une licorne qui joue les rats de bibliothèque. On peut admirer ses formes légèrement athlétiques, dû au fait qu’elle passe son temps à voyager n’importe où à travers equestria à la recherche de livres. Comme quoi une passion intellectuelle peut indirectement servir à faire des kilomètres par jours, pour garder une excellente santé.

Sur le point de vu vestimentaire, Lucis raffole des parures vintage et victorienes, même si ce style coûte cher et que l’on le porte uniquement lors des grandes occasions. Pourtant on ne dirait pas au premier abord que ce style lui plait, elle ne possède pas le physique pour porter des articles aussi raffinés. Toutefois, ces préjugés ne lui feront pas changer son goût pour les beaux vêtements, frou-frous, dentelles et broches gothiques; même si elle cache le fait d’être attiré par ce genre de chose.
Caractère


En apparence elle n’exprime rien, donnant l’impression de n’être qu’une coquille vide dépourvue de tous sentiments, la  majeure parti du temps. Ce qui est compréhensible au vu de son passé, n’ayant jamais ressenti quoi que ce soit pour quiconque, elle a du mal à s’attacher à quelqu’un, à moins d’être resté auprès de cette personne suffisamment longtemps, pour éprouver un certain sentiment de respect, daignant ainsi montrer sa loyauté envers cette personne et uniquement si la personne en question est digne de confiance.
Elle intériorise énormément ses émotions, se servant de ceux-ci à des fins purement productives. Une manière de trouver de l’inspiration et une motivation à chaque parcelle d’émotion ressentie, celà lui permet également de se donner à fond dans tout ce qu’elle entreprend, jusqu’à ce qu’une certaine monotonie s’installe progressivement jusqu’à la lassitude.

Lorsqu’elle se retrouve au beau milieu de la société, entourée de ses congénères, elle tente le plus rapidement possible de dresser le profil psychologique de son interlocuteur/(trice), afin d’appréhender les demandes et réactions d’autrui et éventuellement adapter son comportement future en fonction de leurs besoins. Ce type de stratégie lui évite de se dévoiler instantanément aux autres, cultivant ainsi une part de mystère. Peu loquace, elle préfère rester à l’écoute des autres et attentive à leurs problèmes. Celà ne lui pose aucun soucis, étant donné son insensibilité émotionnelle. Toutefois elle garde un masque jovial, par pure politesse. Il lui faut être courtoise à chaque fois que son chemin croise celui d’une autre personne affichant un quelconque intérêt pour s’intégrer au mieux dans leurs univers.

Il lui arrive par mégarde de laisser échapper au plus profond d’elle, quelques sentiments d’amabilité, de modestie et de clémence à l’égard des autres poneys, uniquement à certaines périodes où elle ressent une once de nostalgie par rapport à son existence. C’est ce genre de comportement qui peut avoir tendance à exaspérer ceux qui la subissent de plein fouet. Pourtant il reste au plus profond de son cœur une lueur de pureté dissimulée sous une multitude de masque à divers facettes.

Histoire
10 lignes minimum.

. :: Broken Unicorne ::.

Le passé de cette petite licorne reste assez trouble, la seule chose que l’on puisse retenir de son histoire, est le jour où elle fut adoptée par un bibliothécaire travaillant à Canterlot. Celui-ci possédait sa propre affaire, il était également éditeur. Publiant généralement des livres d’apprentissage de la magie, des copies d’archive et de grimoires magiques, de vieilles éditions rééditée, quelques perles rares dont l’origine demeurait un mystère pour tous.
Les spéculations allaient bon train entre les riverains, qui prétendait savoir où le vieux bibliothécaire se fournissait pour trouver des livres aussi rares. Il y avait également une rumeur qui disait que « Le bibliothécaire aurait été autorisé à passer dans le château de Canterlot pour recopier  intégralement ces quelques rares grimoires magiques, détenus à l’intérieur du château. », une rumeur infondée qui en énervait plus d’un dans cette chère cité de Canterlot.  Et pourtant, ce vieillard était considéré comme le meilleur éditeur à travers la cité de Canterlot, l’un des plus réputés, les plus grands amateurs de livre de magie faisaient leurs possible pour être appréciés de celui-ci, le genre de personne que le vieillard évitait le plus possible, lorsqu’il les rencontrait.
Malgré cela, l’afflux de ces amateurs en sorcellerie, empirait, ils se bousculaient tous pour emprunter les livres, dont seule le propriétaire les gardait jalousement au sein de sa boutique, d’ailleurs les ouvrages les plus rares devaient être consultés sur place, il était impossible de les emprunter, afin d’éviter des vols de la part des personnes les plus malsaines.

Comment cet ancêtre en est-il venu à adopter une jeune licorne, et à l’élever telle sa petite protégée ?

La rencontre fut des plus chaotiques, Lucis heurta malencontreusement cette personne âgée, elle se précipita pour l’aider à se relever en rassemblant précipitamment les feuilles de papier vacantes et les livres éparpillés sur les pavés de cette avenue. Jamais elle n’avait ressenti une honte aussi écrasante s’abattre sur elle, s’attendant au pire, prête à recevoir une punition exemplaire pour cet affront humiliant que cet ancêtre venait de subir.
Pourtant, il n’en fit rien, se relevant dignement, inclinant légèrement la tête en la remerciant « merci jeune fille, vos parents vous on bien éduqués. » puis il s’en alla, comme si de rien était. Consternée, elle s’effondra sur le sol, tranquillement assise, regardant la silhouette de cet ancêtre s’estomper progressivement.
Les passants autours d’elle n’en croyaient pas leurs yeux, pour la majeure partie d’entre eux. Quelque brimade résonnait dans cette avenue, mais passèrent inaperçues, Lucis resta bouche-bée plusieurs minutes durant, après cette rencontre.

A cette époque-là, Lucis vagabondait dans la rue, n’ayant nulle part où loger.  Elle était tout juste âgée de cinq ans.

Quelques jours plus tard, Elle parvint à trouver la bibliothèque où celui-ci travaillait, souhaitant demander de l’aide à ce vieux monsieur qui fut si humble et compatissant envers elle. D’un pas audacieux, elle pénétra dans l’enceinte de la bibliothèque. Un bâtiment dont les murs étaient ornés de livre par milliers, une version miniature de la bibliothèque du château de Canterlot. Au fond de la salle, se dressait devant ses yeux le bureau du vieux monsieur.

Même si elle semblait être intimidée par ce complexe immense, son avenir se jouait ici, elle s’avança timidement vers le bureau de l’ancêtre, celui-ci n’avait même pas remarqué la présence de cette jeune licorne, puisqu’il était complètement absorbé par la traduction d’un livre ancien, qu’il souhaitait éditer dans les plus brefs délais.  

Une fois arrivée vers le bureau de celui-ci, Lucis se mis sur ses pattes arrière, faisant claquer ses sabots avant sur son bureau, afin d’affirmer sa présence en ces lieux.

D’un air impassible, le vieux poney redressa la tête, observant la jeune fille terrifiée, qui ne parvenait même pas à dire quoi que ce soit, elle était comme tétanisée.  Tout en attendant une réponse de sa part, il reprit la traduction de son ouvrage.

Lucis finit par s’exprimer : « Bonjour monsieur, j’aurais besoin de vous !
Veuillez m’excuser pour mon impolitesse, je me prénomme Lucis et je souhaiterais solliciter votre aide. »

Le vieux poney interrompit ses écrits pour consacrer un peu de son temps à aider la jeune licorne, tout en gardant une attitude légèrement froide et distante : «  Bonjour, que puis-je faire pour vous, mademoiselle ? »

Lucis eut le culot de poser un étrange ultimatum au vieillard : «  Je sais que cela vous paraitra bizarre, mais je cherche une personne qui puisse parfaire mon éducation et me prendre sous son aile afin que je puisse continuer à étudier, pourriez-vous m’aider s’il vous plait ? »

Le vieux bibliothécaire compris rapidement que cette jeune fille l’ayant bousculé quelques jours auparavant, n’était autre qu’une sans abri, s’il ne s’agissait pas d’une enfant, il l’aurait mis à la porte directement. Toutefois, cette enfant était bien trop jeune pour vivre dans la rue, comparée à lui, elle avait toute la vie devant elle. Pris de compassion, il souhaitait lui donner une chance mais à une seule condition.

«  Jeune fille, j’accepte de répondre à votre requête, à une seule condition. »

Il se leva lourdement de son fauteuil, cherchant un vieux grimoire de milles deux-cents pages, provenant de sa collection privé , l’une des plus rares et prisée par les collectionneurs qui désirerait tellement poser leurs yeux dessus ou juste en toucher la couverture en cuir avec leurs sabots. Un grimoire renfermant la clé d’initiation à la magie, qu’Il posa sur son bureau et s’adressa à la jeune licorne, la dévisageant du regard.

«  Je vous donne à partir de maintenant, une journée pour finir la lecture de ce livre, vous devrez aussi me prouver que vous l’avez assimilé, en exécutant l’un des nombreux sorts contenus dans cet écrit, un seul et unique sortilège, et  ramenez-le moi en état dès demain soir, ainsi nous verrons bien ce qu’il adviendra de votre cas. »

La jeune licorne, motivée plus que jamais, emporta le grimoire avec elle, et sans un mot, elle sorti du bâtiment, détenant au creux de ses sabots, un savoir inimaginable, même si le livre contenait en moyenne milles deux-cents pages. L’épaisseur du livre ne l’impressionnait gère. Puis elle se mit à la recherche d’un coin tranquille pour commencer à bouquiner sans être dérangée par quiconque, un endroit qui devait être suffisamment propre pour ne pas endommager ce précieux ouvrage.

Se plongeant enfin dans sa longue lecture, passant des heures durant à essayer de comprendre les formules les plus complexes du livre, même si elle n’avait pas encore le niveau suffisant pour toutes les comprendre en un clin d’œil, mais cette acharnement à vouloir comprendre l’insondable lui procurait une telle détermination, elle essayait de visualiser intérieurement le fonctionnement de chaque formule et les résultats obtenus de cette alchimie. Développant ce réflexe utilisé par tous les apprentis mages ou les scientifiques, construisant son propre raisonnement et ses propres  conclusions afin de comprendre les multiples secrets que renfermait la magie, sans pour autant se distraire, restant concentrée sur sa lecture tout rêvant éveiller de la matérialisation de chaque formule.

Sa vivacité d’esprit lui permit de finir la lecture du grimoire en temps et en heure. Comme promis le jour suivant, la petite licorne rapporta le grimoire à son propriétaire, oubliant complètement le revers du défi que le libraire lui avait imposé le jour précédent. Se hâtant de rencontrer à nouveau le vieille homme, sautillant légèrement jusqu’à sa boutique d’un air enjoué, sollicitant le bibliothécaire à venir lui ouvrir en sonnant à sa porte.

Celui-ci fut interrompu momentanément, alors qu’il continuait de travailler sur des projets fastidieux, pensant certainement que cette jeune licorne venait en ses lieux, lui rendre visite afin de lui annoncer qu’elle abandonnait le pari. D’un pas confiant, il se dirigea vers la porte de sa boutique pour lui ouvrir, préparent déjà un discours pour essayer de réconforter légèrement la déception de cette pauvre petite orpheline, abandonnée de tous. Il songeait même à se baser sur les quelques informations divulguées par cette petite à propos de son histoire de la veuve et de l’orphelin pour se lancer dans la rédaction d’un future best-seller.

Lorsqu’il ouvrit enfin la porte en voyant la jeune enfant sourire jusqu’aux oreilles, sa première pensée fut de se demander si elle cherchait à le déstabiliser pour masquer son échec fatal, puis il s’adressa à elle en affichant un sourire un brin sournois.
« Bonsoir jeune demoiselle, je constate que -- »

Sans même avoir eu le temps d’aligner une phrase complète, qu’il fut interrompu net dans son allant par la jeune licorne, curieux de savoir ce qu’elle daignait vouloir lui dire, il l’a laissa parler par pure geste de courtoisie.

Alors Lucis s’exclama en toute impunité :

«  Bonsoir, je viens vous ramener votre grimoire, et vous faire des éloges à propos de celui-ci. Votre livre fut très enrichissant, je vous remercie de m’avoir accordé votre confiance. »

Le vieil homme se força à répliquer, voulant vérifier par lui-même s’il ne s’agissait pas d’une affabulation, invita cordialement l’enfant à venir l’accompagner à l’intérieur de sa boutique, se proposant à la débarrasser du poids de son grimoire, en le lui réclamant d’un petit signe distinctif de la tête, avant de le ranger soigneusement à la place qu’il occupait habituellement. Il fit patienter la petite licorne sur un siège en face de son bureau, avant de revenir vers elle, affichant une expression amicale pour la mettre à son aise. Avant de reprendre un air des plus sérieux en abordant le sujet suivant.

« Donc, reprenons depuis le début, si je comprends bien, vous êtes parvenue à lire et retenir la formule du grimoire que je vous ai emprunté, tout cela en une seule journée ?
Et pensez-vous que cela est raisonnable de revenir ici en proclament haut et fort quelque chose que vous avez soi-disant effectué, sans aucune preuve de ce que vous avancez, en espérant seulement que je vais croire à cette machination ?
Soyez honnête avec vous-même, mademoiselle …..L…Luciole ? -- »

Lucis éclaircissait sa voix rapidement afin de reprendre le vieil homme sur son erreur de prononciation, d’un ton neutre et passablement froissé.

« Mademoiselle Lucis, merci bien. »

Le bibliothécaire repris là où il s’était arrêté, une nouvelle fois coupé par l’intervention de la jeune demoiselle se montrant beaucoup plus effrontée que le jour précédent, en finissant son monologue.

« Ce que vous venez théoriquement d’accomplir s’avère être impossible à réaliser pour un poney normalement constitué, mais si vous souhaitez vraiment me prouver le contraire, je vous invite à me faire une démonstration dans les minutes qui suivent, ainsi je réviserais mon jugement à votre égard.
- J’attends de vous la manipulation d’un objet immobile et complétement inerte, je vous accorderais pleinement ma confiance, si ce que vous affirmez est réel, sinon, allez-vous en et quitter Canterlot définitivement.
Les manipulateurs n’ont pas leurs places au sein de cette cité. »

Après avoir fini ses longs discours, il se leva pour chercher une figurine de soldat de plomb, datant de sa plus tendre enfance, puis il la posa d’un mouvement brusque sous le nez de la jeune licorne, impatient de voir le résultat des recherches de cette petite effrontée se vantant d’accomplir monts et merveilles.

La jeune licorne fixa attentivement le soldat de plomb que le propriétaire venait tout juste d’apporter, analysant attentivement le design de ce petit objet, le scrutant sous toute ses coutures, essayant de le représenter intérieurement, cherchant à l’animer via son imagination, avant de passer à la pratique.  Le plus difficile en usant de la magie, était de faire le pont entre l’imagination et le résultat escompté et parvenir à faire le lien entre le corps et l’esprit afin d’éviter de subir l’échange équivalant imposé par les fondamentaux de l’alchimie.
Elle inspira un bon coup pour évacuer le léger stress qui tentait de l’envahir, fixant du regard l’objet, en se concentrant au maximum sur le soldat de plomb. Quelques légères étincelles blanches s’échappèrent de sa corne, rien de fructueux pour le moment, ressentant le regard impitoyable du propriétaire, qui affichait un air médusé. Elle parvint à ressentir la frustration du bibliothécaire, dont la main hésitait à reprendre l’objet qu’il lui avait proposé pour accomplir ce petit test.

Lucis chercha à gagner du temps en forçant comme elle pouvait à produire quelque chose, même si elle faisait bouger uniquement le petit doigt de ce jouet, ce serait déjà pas mal, peut-être pas suffisant pour gagner sa confiance, mais ce serait toujours mieux que rien. De plus, la formule qu’elle avait apprise pour faire mouvoir un objet inanimé était encrée dans sa mémoire, comme si elle détenait cette formule sous ses yeux.

Ce fut sous le bruit de la sonnette de la boutique, qu’une boule de lumière blanche se mis jaillir de sa corne, rebondissant sur plusieurs objet réfléchissant, avant d’atterrir sur un objet de décoration complètement aléatoire de la boutique, le squelette d’un petit singe enfermé dans une cage argentée, se trouvant à la vitrine du magasin, près de la porte d’entrée. Le singe parvint à s’extirper de sa cage en bondissant dans la chevelure de la cliente venant à peine de pénétrer dans la boutique.
D’un certain point de vue, Lucis avait réussi à passer le test,  malgré quelques complications, mais Le bibliothécaire valida son test, si  la jeune licorne remettait de l’ordre dans cette expérimentation à moitié ratée. C’est ainsi que Lucis fit ses pas dans la magie, trouvant par la même occasion un endroit où s’installer, acceptant sans broncher les quelques conditions et règles imposées par le propritaire.


. :: Lost Childhood ::.

La jeune licorne revint, après avoir passé deux jours consécutifs à lire un grimoire magique, afin de gagner le pari avec le bibliothécaire ; d’une part pour enfin trouver un endroit où se loger et  de l’autre pour honorer sa fierté personnelle. Toutefois, son esprit fut empreint d’un certain éveil intellectuel, suite à une lecture intensive durant ces deux derniers jours.  Elle s’en revint beaucoup plus mature de cette expérience bien décidée à consacrer son avenir à étudier corps et âme la magie, uniquement dans le seul but de s’enrichir un peu plus en ce domaine.

Les clés du savoir et de l’apprentissage furent enfin à sa entière disposition, luire permettant de savourer pleinement une éducation digne de ce nom, impatiemment attendu, mais également d’accroitre sa culture générale. Les premiers livres qu’elle commença à survoler brièvement avant de se décider à les lire plus sérieusement, furent naturellement des livres sur des sujets historiques, à la recherche de la moindre information utile sur le fonctionnement du monde où elle vivait, un besoin d’en connaitre plus sur les mécaniques et les origines du peuple d’équestria. Sans oublier de noter quelques évènements marquants qui se produisirent au cours des derniers siècles, gardant auprès d’elle ce dont elle avait besoin, à l’affut des passages croustillants qui lui serviront un jour.
Lucis passa tellement de temps à étudier des romans et livres historiques, sans même se reposer ou en piquant du nez par inadvertance. Son  « tuteur », si l’on pouvait l’appeler ainsi, n’y croyait pas ses yeux, en la voyant étudier sans prendre aucune pose, mise à part pour prendre un thé et de quoi grignoter pour survivre, même lorsqu’elle tombait d’épuisement.  Et en guise de divertissement, quelques romans d’aventure et de légende faisaient l’affaire, sans oublier une poignée d’ouvrages consacrés aux arts ainsi qu’à l’architecture.

Il ne semblait pas avoir la motivation de l’en empêchée, tant elle semblait captivée par la multitude de livres qu’elle lisait, qu’importe leur taille. Il parvint des fois à entrevoir cette lueur, dans les yeux de la jeune fille, une passion naissante, dont les flammes ardentes croissaient au fur et à mesure qu’elle les dévorait.

Lorsqu’elle fut passablement lassée de consacrer son temps sur des œuvres littéraires historiques, pour succomber aux charmes des grimoires ésotériques. Un vaste domaine de prédilection pour une licorne, qui se devait de compléter son apprentissage en la matière, puisque la magie coulait dans ses veines, comme pour toutes ses autres congénères issues de la même race qu’elle. Même si la théorie des livres était de loin ce qu’il y avait de  plus facile, comme pour chaque matière à apprendre, il lui fallait tenir compte du côté pratique, retenir brillamment chaque sortilège appris et s’en servir sans mettre en danger sa propre vie ou bien la vie d’autrui.

Une certaine  crainte s’installa, celle de ne pas être à la hauteur de cette tâche, se persuadant intérieurement que les autres licornes possédaient une connaissance en la magie équivaut à celle des alicorns, ce fut l’une de ses plus lugubres appréhensions. Toutefois, elle ne se permettait pas de gaspiller son temps avec ces noires pensées, ce ne fut pas la première fois de sa vie qu’elle se devait de les affronter, ce qui la motiva d’avantage à les chasser le plus vite possible en les transformant en une énergie positive, celle qui lui permettait de se surpasser quoi qu’il advienne . Une motivation de fer pouvant s’avèrera être utile tous au long de ses études, même si le chemin semblait interminable en risquant de s’y perdre à la croisée des périlleux sentiers aux abords. Mais elle est jeune et fringuante, en s’armant d’un peu de patience et en préservant sa détermination, peut-être aura-t-elle une chance d’admirer le bout d’un sinueux périple.

Sans plus tarder, elle se mit à l’ouvrage, s’organisant de manière à se faciliter la tâche entre l’apprentissage de la théorie, la compréhension de ses recherches qu’elle rédigeait sous forme de résumé, en incluant toutes les petites notes recélant quelles astuces provenant de livres scientifiques, avant de s’essayer à la pratique.
Consignant avec le plus grand soin chaque jour, ses impressions personnelles au cours des expériences ayant été effectué récemment  ou quelques idées vacantes pouvant servir plus tard afin d’améliorer quelques techniques augmentant les chances de réussite de ses sortilèges. Bien qu’elle essuya d’innombrables échecs avant d’obtenir des résultats plus ou moins prometteurs.

Les horizons étaient si vastes, touchant à n’importe quel type de magie, que ce soit dans des domaines neutres attribués aux espèces végétales et animales, une capacité surnaturelle d’évoluer tout en conservant leurs propriétés individuelles, un coup de pousse relevant du miracle, là où la nature atteint ses limites.

Passant également par la manipulation d’objets couramment utilisés, quelques sorts d’ordre psychique servant à altérer les effets de l’anxiété et du  stress sur l’organisme d’autrui, de temps à autres lire dans les pensées des autres poneys avec leurs consentements si possible. Il lui arrivait d’utiliser des incantations à connotation religieuse pour évincer les cauchemars  des autres temporairement. Une autre forme de magie suscitait sa curiosité, basée  sur la matérialisation de souhaits et pensées les plus profondes, toutefois cette magie se rapprochait le plus de la magie noire, qualifiée de « magie grise » pouvant comporter des risques, tout comme la magie noire, cette technique exigeait un échange équivalant selon les sorts.  Il lui fallut se résoudre à renoncer pour le moment à l’apprentissage de cette magie instable bien que passionnante, Elle souhaita vivement de pouvoir l’essayer un jour, lorsqu’elle  parviendra à maîtriser correctement ses pouvoirs.

Outre cet obstacle,  tant qu’elle pouvait éviter les pratiques occultes de la magie noire, pour les raisons suivantes imposant d’énormes sacrifices, qui n’en valait pas la chandelle.

Mise à part cela, toujours en quête permanant d’un  type de magie qui lui conviendrait le mieux, à l’affut de nouveau sorts à acquérir, enthousiasmée à l’idée de les essayer, rien de plus réjouissant que de partir à la découverte de ce qu’on ne connait pas et que l’on ne maîtrise pas. Elle s’emmura complètement dans ses recherches, sans pouvoir détourner son regard des pages des grimoires qu’elle consultait, même les ouvrages les plus scientifiques furent scrutés avec minutie.  Les seules moment où elle prit un peu de répit, lui servait juste à reposer ses yeux remplis de cernes grisâtres. Sur quatre jours de la semaine, elle ne dormait qu’une nuit complète, avachit sur une montagne de bouquins, tenant encore sa plume entre ses dents, le laissant constamment tomber lorsqu’elle ronflait.

Le propriétaire de la bibliothèque, préférait la laisser dormir paisiblement, fermant sa boutique à clé, préservant ainsi ce sanctuaire des voleurs, se sentant aussi rassuré de protéger la jeune licorne qui sommeillait à l’intérieur, il n’avait pas à s’inquiéter pour elle, ainsi il rentrait chaque soir chez lui d’un pas léger, pouvant lui aussi recouvrer un repos bien mérité.  Du coup Lucis restait seule, chaque nuit, dans cet endroit légèrement lugubre, éclairée par la lueur de la lune lorsqu’elle était épuisée, dans le cas contraire, si elle veillait tard le soir en faisant des nuits blanches consécutives.

Une bougie lui était mise à disposition, ainsi qu’une thermos pleine de café à siroter tranquillement en cas de pause, rien ne l’empèchait d’emprunter un drap bien chaud mis de côté par son protecteur lors des longs hivers rudes, dans un endroit dépourvu de chauffage.

Un train de vie qui lui convenait, personne ne venait la déranger, si elle devait s’extirper de temps à autres de ses recherches pour épauler le bibliothécaire, en rangeant quelques ouvrages dispersés, ou emballer quelques livres de magie fraichement traduit par « tuteur ». Bien sûr, les nouveautés passaient toujours entre les mains de la jeune licorne, insistant pour les réquisitionner,  soit disant elle voulait s’assurer que la traduction des livres étaient parfaite, une bonne excuse pour les étudier et les recopier dans leur intégralité sous forme de document qu’elle conservait jalousement dans un coin. Lorsque sa collection d’archives fut  suffisamment imposante au point d’en devenir gênante, le bibliothécaire lui accorda de s’installer dans une remise qu’il avait laissé à l’abandon depuis plusieurs années. Cette pièce devint officiellement la bibliothèque privée de Lucis.

Il eut suffisamment d’indulgence pour y installer un matelas et de quoi se reposer, pour augmenter légèrement le confort de la petite licorne. Enfin, elle n’était plus obligée de dormir sur ses livres favoris légèrement abîmés à force d’avoir supporté son poids.  En contre partie, elle dut aménager elle-même sa bibliothèque, en la nettoyant de fond en comble, motivée comme jamais, elle pris un jour et demi à s’approprier confortablement cette pièce, un geste de la part de cet ancêtre, qu’elle n’était pas prête d’oublier.

Et pour le remercier de lui avoir acheté des fournitures, lui donnant un minimum de confort, celle-ci pris la décision personnelle de s’engager d’avantage à aider son tuteur, en faisant quelques courses pour lui, au niveau des besoins alimentaires, comme rapporter tôt le matin le petit déjeuner, de quoi festoyer à deux calmement, acheter un peu de café, sucre et du thé lorsqu’il en manquait, il suffisait juste que le propriétaire lui donne de quoi payer les marchandises.

Et lorsqu’il s’agissait de jours fériés, au lieu de s’épuiser à chercher une boutique fermée d’office pour essayer de s’approvisionner, elle partait munis d’un sac  à dos accompagnée du bibliothécaire, ils  empruntèrent la voie ferré afin de se rendre à Ponyville. Leur destination était généralement la forêt everfree, réputer pour être dangereuse certes, mais on y trouvait les plantes aromatiques les plus rares et parfumées. Tous deux amateurs de thé de qualité, ils préféraient braver les dangers de cette effroyable forêt, juste pour boire un thé de « grand cru » et accessoirement dénicher des plantes rares utilisées dans certaines décoctions que préparait Lucis lors de ses expérimentations.

De plus la jeune novice en magie n’avait aucune angoisse à se faire, elle était escortée d’un vieux mage repenti, qui connaissait cette forêt comme sa poche. Après tout, il avait connu la glorieuse époque où le château de la forêt d’everfree existait encore en un seul morceau.

Il leur arrivait de temps à autre de camper dans les ruines du château, lorsque la météo était peu clémente pour les laisser rentrer chez eux. L’opportunité pour le vieillard de revêtir le costume de guide touristique et d’historien à la fois, autorisant même la jeune licorne à feuilleter certains livres de l’ancienne bibliothèque. Lucis ne se séparait en aucun cas de ses carnets de note dans ces moments-là, l’occasion de recopier certaines formules magiques provenant de livres laissés à l’abandon. Les seules interdictions, était de toucher à des livres occultes recélant de la magie noire et encore moins de dérober un livre, par respect pour ces lieux, considérés par tous les poneys, comme étant un lieu sacré.

C’est lors de ce genre d’expédition, que la jeune apprentie magicienne fit la découverte d’une poignée de livres cabalistiques, des ouvrages religieux relatant des fameuses mantras, des prières suffisamment puissantes pour éloigner « les ombres » temporairement, ainsi que des rituels dans le but de parfaire des charmes de protection, pouvant être utilisés sur soi-même ou sur un proche sous forme de barrière de protection contre les ombres, mais également utiliser pour purifier temporairement des lieux imprégnés par la présence spirituel de défunt tourmenté, efficace aussi  pour tenir à distance les ombres réquisitionnant un lieu. Bien que puissante, ce type de magie blanche restaient potentiellement éphémère, le résultat n’était nullement garantis, selon la puissance de l’entité à qui on avait à faire, l’ancienneté d’un être malfaisant pouvait influer sur l’efficacité de ces charmes.

Elle avait également fait la découverte de livres parlant d’arts martiaux ancestraux, lui permettant éventuellement de se relaxer d’avantage et de canaliser son énergie plus facilement lors de l’utilisation de la magie. Connaissant Lucis, elle s’empressa de recopier intégralement le contenu de ses livres en un temps record, sans même se douter qu’un jour ce genre d’initiative porterait ses fruits.


. :: Dreamer’s dream ::.

Finalement, elle profitait pleinement de sa vie de jeune licorne, cette vie ainsi que le monde qui l’entourait, devenait de plus en plus attrayant. Laissant le temps s’écouler au rythme de ses activités qui se diversifièrent peu à peu, trouvant une certaine stabilité dans sa vie, même si elle ne possédait pas encore de cutie mark, rester épanouie fut sa seule préoccupation pour le moment. Ce monde était surprenant, même parfois complètement fou, sans aucune cohérence. Toutefois, elle s’éprit d’amour pour ce  complètement contradictoire. Contemplant d’un regard attendrissant ce monde avec une once d’insouciance, à chaque fois qu’elle avait l’occasion de se rafraichir un peu les idées, vivant aux grés du vent tel un oiseau insensé, désirant de préserver sa cage le plus longtemps possible.

On peut dire qu’à cette période de sa vie, Lucis baissa sa garde, en se laissant bercer par son innocence, ses douces pensées qui l’accompagnait partout où elle allait. En effet, pour la première fois de sa vie, une entité la surveillait minutieusement.

Un prédateur tapis dans les ombres, attendant que sa proie montre une faille, pour lui sauter à la gorge, impatient d’épancher sa soif de peur et de crainte, susceptible d’envahir cette licorne à tout moment, espérant éventuellement qu’elle s’égare aux plus profond des méandres de ce monde afin de l’achever.

Avec une aisance déconcertante, il était possible d’apercevoir la sensibilité accrue qui émanait de Lucis, lorsqu’elle ne parvenait pas à accomplir une de ces tâches, elle se décourageait facilement. Lorsqu’une personne lui faisait une remarque, on pouvait ressentir son regard meurtrier se poser sur vous, ses études la rendaient à cran dès que la fatigue se faisait sentir. Même la méditation qu’elle effectuait religieusement chaque matin, n’avait plus aucun effet, rien ne parvenait à apaiser son esprit. Puis le doute fit surface, remettant en question sa vie actuelle, se demandent si elle avait fait le bon choix, de venir vivre avec ce bibliothécaire complètement absorbé par son fonds de commerce. Le genre de question, dont elle seule connaissait les réponses, encore fallait-il avoir la force de se débattre afin de ne pas se laisser happer par la noirceur de son cœur qui s’éveillait, par l’influence néfaste de ces ombres.

A chaque fois qu’un sentiment négatif traversait son esprit, les ombres gagnaient en influence, Lui rendant même visite durant la nuit pour absorber quelques gouttes de son énergie vitale. Ce qui rendit Lucis d’avantage vulnérable à chaque fois que cela se produisait, un cercle vicieux dont elle était la seule perdante, même ses rêves s’étaient évanouis dans les ténèbres, cauchemardant sans cesse de choses effroyables, dans un monde apocalyptique, dont elle en était la prisonnière.

L’épuisement provoqué par cet acharnement psychologique l’empêchait d’ouvrir les yeux, Elle n’arrivait même plus à se lever le matin, pour prendre le petit déjeuner ou même pour continuer son apprentissage de la magie. Et les rare fois où elle arrivait à se lever, le sentiment d’oppression qui l’entourait en devenait étouffant, au point où elle en devenait légèrement paranoïaque. Il lui arrivait de distinguer quelques silhouettes sombres, dans les recoins lugubres à l’intérieur de la pièce où elle avait élu domicile dans cette boutique. Un vent glacial venu de l’intérieur de la pièce traversait la pièce, en la frôlant de temps à autre,  afin de lui donner quelques sueurs froides. La jeune licorne entendait périodiquement des grognements ou bien des respirations saccadées derrière son dos, lorsqu’elle se retrouvait seule dans la boutique.

Et durant une nuit comme les autres, alors qu’elle commença à s’habituer à l’existence de cette présence malfaisante, qui s’en donnait à cœur joie de la torturer, l’ombre dissimulée sous un voile ténébreux, pris l’initiative de surgir sur sa proie, tel un animal féroce sans aucun état d’âme, s’abattant sur  sa victime en ne Lui offrant aucun échappatoire. Transperçant de plein fouet Lucis, qui s’effondra au sol sans avoir eu la possibilité de ressentir une quelconque agonie, sans même comprendre ce qui venait tout juste de lui arriver. En effet, cette créature tentait de prendre possession de son corps devenu à présent si fragile.

Un calme angoissant envahit l’atmosphère, chaque parcelle de son corps et de son âme furent enveloppés par les ténèbres, littéralement happés dans un monde glacial, sans aucune trace de vie, dépourvue de ses sens, excepté le toucher. Ressentant des mains glaciales agrippant son corps endormi et la sensation d’une personne s’asseyant sur son abdomen, lui donnant cette impression de suffoquer lentement,  une lente et douloureuse agonie s’empara d’elle. Puis elle entendit un bruit lointain, une goutte d’eau tombant dans quelque chose qui semblait être une flaque.

Ses sens commençait progressivement à revenir, sa volonté revint à la surface, après avoir entendu ce bruit qui résonnait comme un signe d’espoir à ses oreilles.

Puis elle recouvrît la vue, lui permettant enfin de mettre un visage sur cette ombre qui la harcelait depuis un moment, une ombre revêtant les traits  d’une licorne dépourvue de crinière. Ses yeux étaient gris et son corps vêtu d’une brume pourpre légèrement bleutée. N’éprouvant plus aucune crainte face à cette immonde créature des ténèbres, Lucis se mis à chanter les incantations mantras qu’elle avait appris par chœur, même si elle ne les avait pratiquement jamais utilisé auparavant.
Mais elle n’avait plus rien à perdre en cet instant présent, mise à part la vie. Fidèle à elle-même, l’idée de baisser les bras une nouvelle fois était inconcevable, du moins, elle ne souhaite pas mourir dans des circonstances aussi médiocres. A force d’élever sa voix en répétant en boucle la même incantation indéfiniment, elle tomba dans une phase de « catalepsie », une lumière étincelante jaillit de sa corne, prenant la forme d’un lotus en train d’éclore, anéantissant cette vile créature dans un bain de lumière éblouissante. Ce monde de ténèbres dans lequel elle se trouvait enfermé, fut subitement bercé d’une chaleureuse lumière apaisante.

Avant de rouvrir les yeux sur le monde matériel, se réveillant avec une migraine assommante, La jeune licorne avait l’impression d’avoir passé une nuit complète, coincée dans ce rêve interminable sans pouvoir se réveiller. Et pourtant, il s’était écoulé qu’une vingtaine de minutes ou son corps était resté inerte. Une éprouvante expérience l’obligeant à se rendormir, trainant son corps assailli par des crampes jusqu’à son lit, avant de savourer un repos bien mérité, sans même se rendre compte qu’elle avait obtenu sa « cutie mark » en repoussant cette créature qui voulait s’emparer de son corps.

Bien plus tard, en se rendant compte que cette évènement passé fut une expérience tout ce qu’il y avait de plus réel et non un cauchemar ou une affabulation, sa voie fut toute tracée.  Désormais, Lucis pouvait enfin se permettre de se projeter dans l’avenir et pourquoi pas d’utiliser ses compétences au service des autres, et pourquoi pas aider les plus démunies ayant vécue le même genre de phénomène paranormal dont elle fit l’objet. Elle obtint donc sa cutie mark à l’âge de douze ans.



Lorsqu’elle atteignit l’âge requis pour prétendre à son indépendance, ce fut une opportunité pour elle de ce sociabiliser un peu. Par rapport aux  autres poneys, au vu de son passé, elle n’avait encore jamais eu l’occasion de se faire un ami. D’ailleurs, elle ne savait même pas comment s’y prendre, il n’existait aucun mode d’emploi pour ce genre de chose, même pas dans les grimoires magiques.

Les circonstances semblaient être critique au point où l'on pouvait définir sa situation de légèrement marginale, toutefois, ce n’est pas pour autant qu’elle devait baisser les bras, après tout, elle revenait de loin sans vraiment s’en rendre compte elle-même.

Effectivement, mise à part  y laisser la vie au beau milieu de cette aventure appelée la vie, il n’y avait rien d’autre à perdre ; peut-être parviendra-t-elle à se sociabiliser tout en restant fidèle à ses principes, sans avoir besoin d’enjoliver son passé pour le rendre plus attrayant aux yeux des autres. Son seul espoir serait de s’intégrer dans la société, tout en apportant son aide aux autres et entreprendre les choses à sa façon, sans attendre quoi que ce soit en retour de quiconque et en apportant quelque chose de constructif à ses congénères. Des fois les petites choses du quotidien que l’on effectue sans réfléchir, peuvent aider les autres.

Et sur le plan professionnel, rien de concret, mise à part continuer principalement ses études sur la magie blanche purificatrice, en gardant un œil sur les autres types de magie si cela est nécessaire, afin d’aider ceux qui en auraient éventuellement besoin.

Tout en continuant de chercher des perles rares de la littérature d’equestria, sans oublier d’aider le bibliothécaire à entretenir sa boutique comme elle l’a toujours fait jusqu’à présent. Un avenir flou pour cette jeune licorne, remplis d’incertitude, dont elle devait continuer à ériger le chemin qui la mènera à une vie stable. Pour le moment elle se contentait de vagabonder en vivant de sa passion. Prête à affronter n’importe quoi, sans aucune peur, mise à part celle de s’éteindre sans jamais avoir lu la fin de sa propre histoire qu’elle continuait d’écrire.

« Ce fut le récit d’une Licorne vivant de sa passion, construisant son avenir en suivant ses rêves, de modestes rêves restant les plus simplistes qui soient. »

A présent en âge de prendre son indépendance tout préservant toutefois toute fois ses marques qui subsistaient auprès d’elle, afin de ne pas dévier de son chemin qu’elle emprunta encore aujourd’hui. Aussi il souhaite rendre les déplacements de cette jeune licorne dans un cadre lucratif, en lui confiant quelques listes de course à effectuer. Chiner dans les brocantes quelques antiquités ou quelque vieux livres, avec une once d’espoir que sa petit protéger puisse dénicher un livre rare, qu’il puisse mettre à disposition des mordues de lecture visitant sa boutique.

Ce genre de déplacement, permettrait certainement à la jeune licorne de faire des rencontres opportuns, se sociabiliser un peu, après avoir passé sa plus tendre enfance enfermer, dévorant tous les livres conserver dans la boutique qui devint sa maison.
La jeune jument semblait fière, d’être employé en tant qu’apprentis et d’épauler l’ancêtre qu’elle considérait désormais comme son père adoptif, ce fut une chance pour elle de tomber sur une personne aussi patiente et indulgente.
Espérant s’intégrer au sain de la société tout en se rendant utile et apporter son aide en restant elle-même, entreprendre les choses à sa façon, telle était sa devise.

@Copyright Lucis Amet /Laurelei-Arcana .DA


©️ FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'


Dernière édition par Lucis Amet le Dim 22 Juin - 17:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Princesse Luna
avatar

Admine MOON HEART ~
Princesse Alicorne
Admine MOON HEART ~☾  Princesse Alicorne
Messages : 529
Date d'inscription : 24/05/2014
Age : 17
Localisation : Dans les cieux au côtés de ma soeur

Fiche du personnage
Nom & âge: Princess Luna
Talent & Métier: Faire se lever la lune.
Cutie Mark: Un croissant de lune
MessageSujet: Re: Lucis Amet - La licorne porteuse de lumière Ven 20 Juin - 6:00

Bienvenue Lucie,
Tout se que je peut dire c'est wouah ! Super histoire,je pense que tes RP serons passionnant.
Je valide le code et te laisse continuer tranquillou.
Bonne journée et à bientôt.

__________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lucis Amet - La licorne porteuse de lumière Ven 20 Juin - 7:28

Merci beaucoup, si tout se passe bien, la fiche de présentation sera au complet pour ce soir.
Au plaisir de pouvoir rp avec toi et les autres membres par la suite. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Princesse Célestia
avatar

Fondatrice FIREFLY ☼ Alicorne
Fondatrice FIREFLY ☼ Alicorne
Messages : 801
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 19
Localisation : Dans les cieux

Fiche du personnage
Nom & âge: Princess Célestia.
Talent & Métier: Faire lever le soleil.
Cutie Mark: Un soleil.
MessageSujet: Re: Lucis Amet - La licorne porteuse de lumière Ven 20 Juin - 12:29

Bienvenue !  Amazing Twilight 

L'histoire est juste... J'adore. J'ai rien d'autre à dire : Le style d'écriture est vraiment agréable et même la narration elle-même.
J'ai hâte de lire la suite !  Twilight Smile 

Bon courage ! Si tu as le moindre problème où la moindre question, n'hésite pas. ~

__________________

the sun must rise

It's something unpredictable but in the end it's right. I hope you had the time of your life.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://equestria-world.forumactif.org
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lucis Amet - La licorne porteuse de lumière Ven 20 Juin - 13:25

Merci, ça me touche beaucoup ce que vous venez de me dire, cela fait bien longtemps que je n'avais pas reçue d'éloges sur l'histoire d'un de mes personnages. >////<
Revenir en haut Aller en bas
Princess Aurora
avatar

Princesse Alicorne
☼  Princesse Alicorne
Messages : 83
Date d'inscription : 04/03/2014
Age : 18
MessageSujet: Re: Lucis Amet - La licorne porteuse de lumière Ven 20 Juin - 13:38

Bienvenue

Tu veux pas nous réécrire Shakespeare un de ces jours? o3o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lucis Amet - La licorne porteuse de lumière Ven 20 Juin - 18:48

Bienvenue!

Wouah! Beau personnage!

Si tu vois un troll face dans les parages, méfie toi de lui! C'est un de mes créatures qui sont a MON service (attention de ne pas te faire tuer par l'un deux xd).

Bref, je suis sure que Twilight et toi feront de superbes amies!

Au trèèèèès grand plaisir de rp!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lucis Amet - La licorne porteuse de lumière Dim 22 Juin - 17:10

Présentation terminer.

j'éditerais par la suite le caractère de mon personnage, en fonction de ses expériences acquis tout au long des futures rpgs.
Revenir en haut Aller en bas
Princesse Célestia
avatar

Fondatrice FIREFLY ☼ Alicorne
Fondatrice FIREFLY ☼ Alicorne
Messages : 801
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 19
Localisation : Dans les cieux

Fiche du personnage
Nom & âge: Princess Célestia.
Talent & Métier: Faire lever le soleil.
Cutie Mark: Un soleil.
MessageSujet: Re: Lucis Amet - La licorne porteuse de lumière Dim 22 Juin - 17:19

C'est tout bon !

Tu es validée.  :3
Au grand plaisir de te lire. ~

__________________

the sun must rise

It's something unpredictable but in the end it's right. I hope you had the time of your life.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://equestria-world.forumactif.org
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Lucis Amet - La licorne porteuse de lumière Dim 22 Juin - 17:36

Merci beaucoup. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Princesse Luna
avatar

Admine MOON HEART ~
Princesse Alicorne
Admine MOON HEART ~☾  Princesse Alicorne
Messages : 529
Date d'inscription : 24/05/2014
Age : 17
Localisation : Dans les cieux au côtés de ma soeur

Fiche du personnage
Nom & âge: Princess Luna
Talent & Métier: Faire se lever la lune.
Cutie Mark: Un croissant de lune
MessageSujet: Re: Lucis Amet - La licorne porteuse de lumière Dim 22 Juin - 18:20

*te donne le cookie de Bienvenue *
Je suis heureuse de te voir enfin validée.
Au plaisir de te lire ^^

__________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lucis Amet - La licorne porteuse de lumière

Revenir en haut Aller en bas

Lucis Amet - La licorne porteuse de lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Equestria World ::  :: Archives :: Présentations oubliées-